La « question de Nice » sur la scène internationale

Publié le par les nouvelles nicoises

L_appel_de_Gen_ve_LRLNLe 24 mars 2010, jour anniversaire du 150e anniversaire de la signature du traité de Turin et du mémorandum secret qui livrait Nice et la Savoie à la France, M.M. Alain Roullier-Laurens, pour Nice et Jean de Pingon, pour la Savoie ont adressé de Genève une déclaration aux Ambassadeurs accrédités en Helvétie, des puissances signataires du Traité de Paix du 10 février 1947, appuyée par une lettre de la responsable de la conservation des traités à l’ONU et d’autres documents. La France n’ayant pas respecté l’article 44 concernant la remise en cours des Traités avec l’Italie, le traité de Turin est abrogé, selon les disposions du Traité de Paix. De même, Nice et la Savoie se trouvant occupées sans droits, ils ont également adressé le dossier à M. le Secrétaire Général de l’ONU, en vue d’inscrire ces pays dans la liste des derniers pays qui doivent être décolonisés. M. Yves Nicolin, député UMP de la Loire (et avocat) a déposé une longue question écrite à ce sujet aux ministres concernés, soulignant la gravité de la situation, question qui a été publiée au Journal Officiel du 6/04/2010.

 

La presse de Savoie, d’Allemagne, d’Italie, du Pays Basque, le Dauphin libéré ont consacré de très nombreux articles à cette affaire. A Nice, dans le monopole de presse pas un mot. Pour plus de renseignements consultez la presse libre sur Internet (liens indiqués en première page du journal, dans le timbre en haut à gauche). La Déclaration de Genève du 24 mars 2010 constitue la seconde protestation historique contre l’annexion de Nice et de la Savoie, après celles de Giuseppe Garibaldi et de Charles Laurenti-Roubaudi, députés de Nice, en avril 1860, devant le Parlement de Turin. Bien évidemment la presse niçoise est demeurée muette sur ce sujet qui intéresse les Niçois au premier chef et qui embarrasse le pouvoir, l’année où il célèbre en grandes pompes le 150e anniversaire de l’annexion de Nice et de la Savoie. L’année aussi qui doit marquer la fin de la décolonisation selon les dispositions de l’ONU.

 

 

Commenter cet article