Cruelle « raffarinade » pour le motodidacte

Publié le par les nouvelles nicoises

Il semble bien que l’ancien premier ministre, M. Jean- Pierre Raffarin, ait « crucifié » publiquement M. Estrosi, lors d’une réunion du bureau politique de l’UMP. Quand on règne dans le domaine de l’apparence, à savoir dans le monde virtuel des médias, et que l’on en vient à croire que les paillettes et les effets d’annonce sont des actions politiques, l’on ne se rend plus compte, que cette méthode ne peut tromper les véritables hommes d’État. M. Estrosi aurait critiqué M. Copé, secrétaire général de l’U.M.P. à propos de la réforme de la T.V.A. pour des raisons d’opportunité politique ; selon lui elle aurait été « dangereuse pour la droite, car impopulaire » ; ces considérations purement électoralistes ne tenant nullement compte de la réalité économique, n’étaient apparemment celles d’un véritable homme d’état, M. Raffarin. Ce dernier aurait pris la défense de M. Copée et déclaré en fixant M. Estrosi : « lorsque le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ». Une façon de souligner le manque de lucidité du député-maire de Nice aurait commenté Europe 1. Précisons que nous devons cette information à M. André Fournon.

Commenter cet article